Nos oliviers

Nous avons deux champs d’oliviers, et nous louons par ailleurs deux autres champs, tous de la variété « cornicabra » :

  •  « La ganaera » : c’est un champ que l’arrière-grand-père de Fernando a acheté en 1942, pour le planter de 800 oliviers l’année suivante. Depuis, ces oliviers sont restés dans la famille en passant de génération en génération. Ils ont donc déjà plus de 70 ans… Trop âgés, peut-on se dire ? Bien au contraire, ces oliviers ont encore de belles années devant eux : il s’agit en effet d’un arbre qui peut vivre plusieurs milliers d’années. L’oliveraie est près des « Montes de Toledo », à 8 km du village de Camuñas. Son sol est argileux et parsemé de gros cailloux, excellent pour la culture des oliviers.
  •  « El Cerro de los Bolos » : c’est un champ avec 350 jeunes oliviers, plantés par Fidel en 1993. Il a commencé à donner des fruits il y a peu. La particularité de ce champ est qu’il contient également 500 amandiers, mélangés avec les oliviers : au-delà de l’esthétique apportée par ce mélange, la biodiversité du champ en est considérablement augmentée.
  •  « El Monte » : c’est un champ de 1050 oliviers que notre famille loue depuis le début des années 1990. Ces oliviers ont été plantés dans les années 1910.
  •  « Cabeza Gorda » : c’est également un champ que nous louons. Il contient 150 oliviers et personne, même les plus anciens du village, ne parvient à mettre une date sur leur plantation… selon nos estimations, ils auraient déjà plus de 300 ans. Outre les immenses troncs de ces vieux oliviers, il y existe une autre particularité dans cette oliveraie : les arbres n’y sont pas plantés en rangées mais de façon aléatoire comme dans une forêt. Cela témoigne du nombre d’années que ces vieux arbres ont vu passer ! À tel point que l’on a parfois l’impression qu’ils vont se mettre à nous parler… Une chose est sûre, c’est que lorsqu’ils furent plantés, ni les tracteurs, ni l’agriculture intensive n’existaient !